Découvrir

Les ateliers
en Belgique

Prier debout, assis, debout, assis, debout, assis... Pas pour moi !

J'ai découvert, au travers des ateliers des Pèlerins Danseurs, que mon corps a besoin d'accompagner ma prière. Le dialogue avec Dieu Trinité prend vie lorsque je suis éveillé à ce qui habite mon être tout entier. Dieu n'est plus uniquement dans mes pensées, dans mon coeur ou dans cette icône, Il me parle et m'écoute au travers de tout ce qui jaillit de moi. En étant guidé au travers des ateliers, je vis un moment de prière intense ! J'arrive fatigué, je ressors plein de vigueur, d'Espérance ! Et à la messe : je prie davantage avec mes mains. Elles se mettent en mouvement pour accompagner la Parole.  

Benoit, jeune père de famille

« Dans ce site sauvage et escarpé où tout déplacement comportait des escalades difficiles et des descentes rapides et dangereuses, le corps lui-même était soumis à une discipline d’assouplissement et de purification, qui le rendait plus docile à l’esprit. Pour vivre cette vie d’oraison, il fallait avoir un tempérament de jongleur et d’acrobate. L’on ne devait pas craindre de marcher sur les mains ni de râper ses vêtements contre la roche rugueuse. Cette acrobatie, dans la pensée de François, était une manière de louer Dieu. C’était aussi une grande sagesse. Le corps et l’âme étroitement associés participaient au même élan et retrouvaient leur unité dans la paix véritable de l’esprit. »

Eloi Leclerc – Sagesse d’un pauvre

Danse-Prière

"Danser le Vivant"

"Il ne s'agit plus seulement de danser dans la vie,

ni de danser notre vie,

mais de laisser, en nous, danser le VIVANT."

Icône lettres hébraïques.png

 --- Ateliers mensuels ---

Reprise des ateliers mensuels: 

- A Rhode Saint Genèse (Centre Notre Dame de la Justice) :

le samedi 1er octobre  de 9h30 à 12h30; dates suivantes: 

12 novembre, 10 décembre, 14 janvier 2023, 11 février, 11 mars, 1er avril, 6 mai et 10 juin.

- Au monastère de Clerlande:

le samedi 15 octobre de 14 à 17h; dates suivantes :

19 novembre, 17 décembre, 21 janvier 2023, 18 février, 18 mars, 15 avril, 13 mai et 17 juin.

THEME : LES SEPT DONS DE L'ESPRIT SAINT

2022 Clerlande (2).jpg
2022 NDJR.jpg
2022 Clerlande (1).jpg

Témoignages...

 

Les ateliers pèlerins, ce sont mes moments privilégiés du mois. Ils me permettent de m’unifier à la Parole de Dieu à partir de morceaux d’évangile et de me l’approprier en douceur sans longs sermons.La gestuelle, la marche lente m’invitent à visiter mon intériorité en vivant cette parole en mouvement, mouvement qui me permet d’être plus réceptive et de me déployer vers une ouverture d’écoute .Habiter mon geste, c’est enclencher l’interrupteur “ouvert”. Je m’éveille à lui , à l’autre, au regard .  J’improvise ... j’emboite mon pas à celui de mon guide et me laisse entraîner sur ce sentier de vie. Je me nourris.  Quelques fois je trébuche sur mes faiblesses,  la douleur est bonne car elle me recadre et me construit.C’est un moment de ressourcement, de bien-être, de réciprocité à vivre en unité  avec le groupe. C’est un bienfait pour mon évolution personnelle au quotidien.  Je n’attends pas l’atelier suivant pour déposer mon kilo de fardeaux ou pour y vivre à 100/100 en vérité.  J’avance en cadence avec mon Cœur et j’y trouve mon équilibre. En conclusion, vivre la gestuelle des pèlerins c’est ouvrir en grand la porte, oser la rencontre et le don de soi.

Luc

 

La spécificité des Pèlerins danseurs … ?  La prière gestuelle te donne une dimension plus vraie dans la prise de conscience que c’est ton corps qui prie : il ne réfléchit pas, il se laisse façonner sans commande et le ressenti est plus profond.Les moments calmes mais forts alternés aux moments d’allégresse où nous osons danser avec Dieu peuvent se vivre sans complexe dans le groupe, qui reçoit l’autre dans le plus grand respect de sa liberté d’expression, où se vit une grande complicité.  La marche lente nous consolide, le mouvement devient offrande.  Par ces ateliers, c’est tout son être qui vibre.

Ce que je ressens de la spécificité des Pèlerins danseurs à partir du très peu d’expérience (2 mois)Les gestes et le mouvement du corps favorisent lintégration de la prière, de la paroleIl en sort de l’écoute, de l’entente, pas seulement au niveau intellectuel {moi-je en PRH}, pour que les autres instances de la personnalité {sensibilité, corps, être} soient touchées, impliquées.En cela, on découvre une unification pacifiante; on tend vers une unité intérieureEn outre, la dimension du groupe complète cette approche unifiante.  On sort de l’individuation, de son isolement pour faire communauté tout en respectant chaque individu dans un esprit de liberté. 

Marie-Thérèse